Persuader la proie "mécréante" que son bourreau jihadiste est innocent: les fruits chaque jour plus nombreux de la stratégie de l'intimidation islamiste

October 28, 2019

Alexandre del Valle analyse les fruits de la “stratégie de l'intimidation” des islamistes, qui vise à produire après chaque nouvel attentat un “Syndrome de Stockholm collectif” et donc à pousser les peuples mécréants occidentaux ciblés à se soumettre à l'islamisme.

 

 

Le fait que la récente polémique autour du voile d'une mère accompagnatrice de sortie scolaire soit survenu quelques jours seulement après l’attaque jihadiste au couteau de la préfecture de Police de Paris n'est pas un hasard. La “stigmatisation de la communauté musulmane”, victime supposée d'une terrifiante “islamophobie” qui serait la version actuelle de l'antisémitisme d'antan, a soudainement éclipsé l'horreur de l’attaque de la préfecture de police du cœur de l’actualité et des débats et, avec elle, les indignations des Français qui redoutent la menace islamiste et pensent que l'infiltration islamiste dans la société et jusqu'au coeur des forces de l'ordre, empêche désormais l'Etat d'assurer la défense de ses citoyens. Or la défense de la sécurité du citoyen est la mission première de l'Etat et donc de ses dirigeants.

 

Toutefois, les islamistes “coupeurs de langues” ont su habilement, comme après chaque attentat, détourner l'attention du public et créer de nouvelles diversions dans le but de renverser les responsabilités au moyen de la culpabilisation des “mécréants”. Le postulat de ce renversement des rôles est que si les attentats n'ont “rien à voir” avec l'islam et même avec l'islamisme, alors ceux font un lien entre jihadisme et textes islamiques sont racistes, islamophobes, et “aussi haineux” que les terroristes jihadistes… Cette stupéfiante inversion victimaire des rôles relève de la guerre psychologique la plus pure, et s'appuie sur la Tradition islamiste de “ruse de guerre” ou “jihad du Verbe”, complémentaire plus qu'antinomique du “jihad de l'épée”. Notre thèse est que la propension, après chaque attaque jihadiste meurtrière commise en Occident, à faire passer toute critique de l’islamisme et de l’islam pour une forme de racisme anti-musulmans, ne cesse de croitre depuis 2001...

 

 

LIRE L'INTÉGRALITÉ DE L'ARTICLE SUR LE SITE DE VALEURS ACTUELLES 

Please reload

A la une

Alexandre del Valle sur BFM TV : gilets jaunes et crise franco-italienne, deux poids deux mesures du gouvernement français

February 9, 2019

1/4
Please reload