Le tabou migratoire ou la généalogie de l’immigrationnisme

February 4, 2019

Alexandre del Valle, qui a abordé le sujet dans l’émission Salut Les Terriens de Thierry Ardisson ce samedi 31 janvier, tente d’expliquer les raisons de l'omertà migratoire qui risque d’être au centre de la campagne des européennes. 

 

 

Une question est souvent posée par nombre de Français choqués par le fait que l’on n’a jamais consulté le peuple à propos d’un phénomène aussi lourd de conséquences que l’immigration extra-européenne. Pourquoi une telle omertà ? La question est d’autant plus légitime que, contrairement à ce que l’on nous affirme depuis les années 1990, l’immigration de masse majoritairement extra-communautaire n’a jamais cessé, et que les chiffres réels du nombre d’immigrés présents en France et du coût de l’immigration font l’objet eux aussi d’une omertà destinée à « ne pas alimenter les extrêmes»… Mais la négation de la réalité et la mise à l’index de ceux qui s’opposent à l’immigrationnisme idéologique de nos élites ne sont-ce pas les meilleurs moyen de faire monter les « populismes » ? Comme on l’a vu avec le Grand Débat National, qui à peine effleuré la question migratoire, le Président Macron, après avoir annoncé vouloir aborder sans complexe ce sujet, a dû finalement reléguer le thème à un sous-thème et a surtout réaffirmé le caractère non-négociable du regroupement familial et de « l’accueil » des demandeurs d’asile. Nos élites médiatiques, gouvernementales et intellectuelles affirment d’ailleurs qu’il ne faut pas consulter les Français, dont les réflexes risquent d’être « primaires », et que cela risquerait de « faire le jeu de l’extrême-droite ». 

 

 

LIRE L'ARTICLE EN INTÉGRALITÉ 

 

Please reload

A la une

Alexandre del Valle sur BFM TV : gilets jaunes et crise franco-italienne, deux poids deux mesures du gouvernement français

February 9, 2019

1/4
Please reload