L’appel d’Erdogan à la guerre de religions et à la haine envers l’Europe après l’attentat de Nouvelle Zélande

March 25, 2019

L’attentat contre la mosquée de Christchurch (49 morts) a secoué le monde occidental au moins autant que le monde musulman. Le président turc islamiste Recep Taiyyp Erdogan a évidemment sauté sur l’occasion pour nourrir son discours à la fois victimaire et belliciste, dans ce qui ressemble très fort à une tentative de déclencher une guerre des civilisations entre d’une part un monde islamique qu’il voudrait unifier dans la paranoïa et le ressentiment, et, de l’autre, les “mécréants ” Européens post-chrétiens culpabilisés qu’il insulte et méprise de plus en plus ouvertement depuis des années. Alexandre del Valle constate qu’au moment même où Erdogan profite de façon obscène du drame de Christchurch pour se poser en chef des musulmans du monde entier en affirmant que ceux d’Occident seraient tous victimes d’un racisme “ islamophobe ”, Jacinda Ardern, la Premier ministre néo-zélandaise, s’est carrément faite l’avocate des conquérants islamistes lorsqu’elle a revêtu le voile islamique par compassion pour les victimes de Christchurch, ceci au mépris de tant de femmes qui le rejettent au mépris de leur vie. 

 

 

L’attentat contre la mosquée de Christchurch du 15 mars dernier qui a fait 50 morts a donné lieu à une opération médiatico-politique planétaire de diabolisation générale sans précédent de tous ceux qui luttent même de façon parfaitement pacifique, contre l’islamisation conquérante et l’immigrationnisme.

 

LIRE L'ARTICLE EN INTÉGRALITÉ 

Tags:

Please reload

A la une

Alexandre del Valle sur BFM TV : gilets jaunes et crise franco-italienne, deux poids deux mesures du gouvernement français

February 9, 2019

1/4
Please reload