top of page

Alexandre del Valle : La dissolution en question et la vieille recette toujours vivace de la “reductio ad hitlerum”

CHRONIQUE. Le débat politique en France se réduit désormais à des échanges d'invectives, chaque parti voyant aussi bien dans ses adversaires que dans ses partenaires potentiels des suppôts du fascisme, voire du nazisme, selon notre chroniqueur. Cela se fait au détriment du respect de la volonté du peuple et de la démocratie. 




Peu de temps après avoir dit dans l’Humanité que le Rassemblement national (RN) n’est ni antisémite si négationniste, Emmanuel Macron a dissous, le dimanche 9 juin 2024, l’Assemblée nationale en réponse à la victoire du RN aux européennes, provoquant la tenue d’élections législatives anticipées dont l’issue serait gravissime si le RN raciste l’emportait. Il ne cesse depuis de prôner l’union autour de sa majorité (moribonde) pour juguler les « extrêmes », surtout le « fascisme ». Loin d’être un calcul fou, son stratagème peut fonctionner. Sans surprise, le risque du retour des “nazi-fascistes” a immédiatement motivé les “progressistes” effrayés (LFI, PS, EELV et PCF) à s’allier dans un Front populaire. Sur TF1, François Ruffin a déclaré sur un ton solennel : « L’histoire nous montre que la crise de 1929 a abouti au nazisme en Allemagne, mais a abouti au Front populaire en France. » En passant, il oublie de rappeler que l’antimilitarisme de ce Front populaire permit à Hitler d’envahir la France et que ce fut une Chambre des députés Front populaire qui donna les pleins pouvoirs à Pétain…


Plus de quatre-vingt-dix ans après l’accession d’Hitler au pouvoir, de Macron à Mélenchon et Ruffin en passant par Raphaël Glucksmann, sans oublier les radios et télévisions publiques et les syndicats (y compris ceux de la magistrature, qui devraient être neutres) et même les ténors des Républicains (LR) — qui dénoncent la « collaboration » d’Éric Ciotti et refusent de « perdre leur âme », l’unique registre mobilisé est celui des années 1930-1940 et de la « bête immonde ». Comme si l’on ne pouvait pas combattre un adversaire avec d’autres champs lexicaux…


La diabolisation du RN pour faire gagner la Macronie



LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE SUR VALEURS

Σχόλια


A la une

INFOLETTRE (NEWSLETTER)

bottom of page