Pourquoi le fascisme n'est pas tabou en Italie

Le 29 juillet, Matteo Salvini, ministre de l'intérieur italien, a été critiqué par une partie de ses opposants après avoir cité Benito Mussolini dans un tweet ("Tant d'ennemis, tant d'honneurs!"). Mais le désaveu ne fut pas général. Car malgré les crimes atroces du régime, il est admis, même à gauche, d'apprécier certains aspects du fascisme.

Source: Abonnez-vous à La France Libre.TV !

A la une