Les jihadistes ne tuent pas par "haine de l'Occident" mais pour promouvoir le Califat et la Charià.


"Toutes les sociétés où des Musulmans vivent sous des lois mécréantes" sont des cibles des Jihadistes, qu'il s'agisse de pays musulmans "laïques" pas assez islamiques ou de pays non-musulmans (dar al Harb) comme la Chine, l'Inde, la Thaïlande, la Russie et les pays de l'UE où vivent d'importantes communautés musulmanes gagnées par la propagande islamiste. Celle-ci les appelle au "séparatisme" et leur demande de gagner des zones régies par la charià (dar al islam). Cette logique, poussée à son paroxysme par DAESH, est à l'oeuvre de manière plus indirecte chez les Frères musulmans, l'islamisme turc Milli Gorüs et Erdogan ou encore les salafistes des pays du Golfe ou les mouvances islamistes indo-pakistanaises. Alexandre Del Valle, au direct de LCI sur l'attentat de Vienne revendiqué par l'État islamique.

A la une