Le “Halloween Brexit” : l’interminable “je pars retenez-moi” des Britanniques ou le pire casse-tête


Le Brexit a été étendu (encore !) jusqu’au 31 octobre 2019, c’est-à-dire le jour d’Halloween, achevant ainsi de plonger l’Union européenne dans les tourments d’un divorce qui se complique par les élections européennes qui doivent avoir lieu le mois prochain. Cela prouve au moins une chose : l’Union européenne cherche à éviter le no deal, pourtant agité comme un épouvantail pour cravacher les négociations de Theresa May avec son parlement. Tout cela ne fait qu’étirer les spéculations sur le Brexit. Catastrophe ? Aubaine ? N’y aurait-il que ces deux extrêmes pour penser cet objet non identifié venu frapper aux portes de l’Union européenne ? Alexandre del Valle réexamine le Brexit et les aspects que cette crise soi-disant inattendue font apparaître : du rôle de l’Allemagne comme “moteur” de l’Union à la crise de confiance dans les élites partout en Europe. Et surtout, surtout : cette situation économique dont les économistes disent qu’elle réserve une crise sans précédent... avec ou sans Brexit. Plutôt que de se perdre en moult hypothèses que les parlementaires britanniques pourront renverser en une séance, examinons plutôt ce que Brexit a fait (re)surgir...

LIRE L'ARTICLE EN INTÉGRALITÉ SUR VALEURS ACTUELLES

A la une