top of page

Alexandre Del Valle : L’Europe dupe de son interprétation utopique de la globalisation

CHRONIQUE. Il faut réfléchir au devenir de l’Europe dont la mondialisation incontrôlée a révélé les vulnérabilités majeures. L’UE se retrouve, de par son ouverture sans limites, dangereusement exposée à toute une série de nouveaux défis qu’elle peine encore plus que les autres grandes puissances à relever.




Les élections européennes qui s’approchent sont l’occasion de réfléchir au devenir de l’Europe dont la mondialisation incontrôlée (puis récupérée par la Chine et les émergents au détriment de l’Occident) a révélé les vulnérabilités majeures. Ventre mou de l’Occident, l’UE se retrouve, de par son ouverture sans limites, dangereusement exposée à toute une série de nouveaux défis qu’elle peine encore plus que les autres grandes puissances à relever : pandémie, chômage endémique, crises économiques et financières récurrentes, dépopulation des campagnes, vieillissement, fuite des cerveaux (notamment vers les États-Unis), bureaucratisation, anémie entrepreneuriale, délocalisations industrielles, dumping social asiatique, concurrence déloyale chinoise, islamisme conquérant, immigration incontrôlée, terrorisme, trafics de drogue et crime organisé, rivalités énergétiques et menaces hydriques. Sans oublier une guerre Russie-Etats-Unis qui se déroule sur son sol et à son détriment (prix des énergies, coupure du continent, inféodation croissante à l’Amérique et à l’Otan, etc).


Un des effets secondaires du processus de la mondialisation marchande (conçue à tort et de façon naïve par les Européens comme un mondialisme politique inéluctable), est que les Européens sont les seuls dans le monde à rejeter et diaboliser leurs propres identités et frontières alors que les autres nations non occidentales, à commencer par la Chine, la Russie, l’Inde, la Turquie, l’Asie du Sud-Est (etc.), se développent en réaction à l’universalisme occidental et utilisent au contraire la mondialisation comme un levier de leur puissance nationale et civilisationnelle.


Trois problèmes sont à l’origine des difficultés existentielles actuelles de l’Europe


Selon nous, trois problèmes sont à l’origine des difficultés existentielles actuelles de l’Europe : premièrement, la dérive de plus en plus fédéraliste de l’Union européenne, qui réduit la démocratie et la souveraineté des peuples et des États sans parvenir à créer une véritable souveraineté supranationale empêchée par la profonde hétérogénéité des États membres; Deuxièmement, l’extension continue de l’OTAN et de l’UE vers l’Est qui intensifie le conflit avec la Russie et met en contradiction l’approfondissement et l’élargissement de l’UE. Troisièmement, la dérive de plus en plus anti-identitaire et mondialiste de l’Union qui vise à remplacer l’appartenance civilisationnelle de l’Europe judéo-chrétienne par l’idéologie sans frontiériste à la fois néo-impériale et utopique.


1件のコメント


touareg.story
5月29日

Je souhaiterai qu un politique lise et se rende compte dans la situation dramatique où se trouve la France et l Europe…..!

Qu à l Assemblée nationale, nos députés reprennent un tout petit peu les choses en main ….!

La ruine de notre nation n est pas pour très longtemps si nous continuons à ne pas voir LA RÉALITÉ en face….!

Merci pour votre combat…!

いいね!
A la une

INFOLETTRE (NEWSLETTER)

bottom of page