Alexandre Del Valle répond aux questions de Dreuz.info sur l’affaire Traoré : « on honore l’ensauvag


Avec l’affaire Traoré hissée au rang de trésor national, Alexandre Del Valle jette un regard sévère sur les valeurs défendues par une société décadente

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Lors d’une récente prise de position, le célèbre commentateur politique a déclaré : « On observe aujourd’hui un ensauvagement de la société qui permet de faire d’une famille de délinquants (Traoré) un clan de victimes. Cette diabolisation-nazification de la force étatique au profit de la violence voyoucratique découle d’un grand renversement général des valeurs. »

Dreuz a souhaité aller plus loin, et a posé quatre questions à Alexandre Del Valle.

1/ A quand remonte le « Grand renversement » des valeurs dont vous parlez et qui s’illustre avec l’affaire Traoré et la récupération de celle de G. Floyd par des racistes anti-Blancs et anti-Occidentaux ?

D’après moi, ses racines sont philosophiques sont anciennes et profondes, mais ses sources politiques et idéologiques et ses traductions concrètes remontent à une période qui va de l’après-Seconde Guerre mondiale à Mai 1968.

Ces années ont fait incuber puis triompher sur le plan socio-politique le « Grand Renversement » qui avait commencé un siècle plus tard dans le domaine de l’art : l’inversion des Valeurs, la fin des notions de Beau, de Vrai et de Bien, et bien sûr et surtout la délégitimation prioritaire de l’Etat occidental et des Forces de l’Ordre des Nations de l’Homme Blanc occidental, assimilées de façon folle en bloc au « nazisme ».

LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE SUR LE SITE DE DREUZ.INFO

A la une