Les prisons françaises, foyers de recrutement et de prosélytisme pour jihadistes ?

Surveillants agressés, surpopulation carcérale, vivier de fanatisme islamiste, incubateurs de jihadistes, le système carcéral français est mis sous tension par les détenus “radicalisés”. Les récentes agressions de surveillants, suite d’une longue série de faits moins médiatisés, relance un débat incontournable surtout au moment où des “jihadistes revenants”, venus de Syrie ou d’ailleurs, vont faire des séjours carcéraux où ils vont galvaniser des détenus de droits communs avec qui ils vont entrer en contact. Entre ultra-protection des “droits” des détenus, d’une part et réalisme sécuritaire, de l’autre, Alexandre del Valle analyse la situation de ces “bombes humaines à retardement” en France et invite les autorités à repenser drastiquement la détention de ces radicalisés.


LIRE L'ARTICLE EN INTÉGRALITÉ SUR VALEURS ACTUELLES

A la une