Orbàn victime du cosmopolitiquement correct

Si la gauche européenne et une majorité du PPE ont décidé de mettre Viktor Orban au pilori, c'est qu'ils ne lui pardonnent pas sa politique de protection des frontières. Alors que les dirigeants grecs - sans doute immunisés par leur étiquette progressiste - ont non moins dérogé aux règles de l'Union, sans jamais subir ce type de condamnation.

A la une