Défense del Valle, réponse au Monde

January 1, 2003

 

Cher Monsieur Ternisien,

J'ai eu le plaisir de faire la connaissance d'Alexandre del Valle aux Editions des Syrtes, où je suis moi-même édité, dans une autre collection et dans un tout autre domaine (L'Euro, Dans les coulisses de la monnaie unique, Syrtes, janvier 2002). Ce n'est pas en tant que collègue, mais en tant que lecteur régulier du Monde depuis plus de 15 ans que je prends ma plume pour déplorer l'article paru dans votre édition du 13 mai 2002.

 

Les procès d'intention developpés à l'encontre d'Alexandre del Valle et, en filigrane, à l'encontre de la communauté juive, vis à vis des musulmans de France ne reposent sur aucun fondement prouvé. Si encore vos accusations étaient corroborées par quelques éléments de preuve, montraient par exemple que les incendiaires de la Mosquée incendiée de l'Ain avaient lu Alexandre del Valle ou qu'ils étaient de confession juive ou même chrétienne, ou encore que le nombre des actes de racisme ou d'islamophobie dont sont victimes des ressortissants d'Afrique du Nord avaient - à l'instar des actes anti-sémites - sensiblement augmenté depuis la reprise de l'Intifada... Mais point.

Vous vous contentez de plaquer côte à côte deux informations de poids différent, provenant de sources difficilement vérifiables ("la presse régionale" ..., un obscur fanzine d'extrême gauche), laissant le soin au lecteur, toujours en quête d'explications, d'établir lui-même un lien de causalité. Certes, vous tentez in fine de disculper la communauté juive de toute influence directe sur le retour d'une soidisant islamophobie, en désignant un bouc émissaire en la personne d'Alexandre del Valle. Vous le dépeignez, pour l'avoir vu mener ses investigations dans ce milieu, en affreux sectataire de la nouvelle droite, spécialiste de l'infiltration et, qui plus est, antisémite lui-même, ayant fréquenté un certain Claudio Mutti, auteur du faux antisémite connu sous le nom de "Protocole des Sages de Sion". Seulement, il y a un hic ! Cette soudaine surenchère de détails, destinée à donner un peu de consistance à vos propos est, pour une fois, aisément réfutable.

Je viens de parcourir les deux ouvrages d'Alexandre del Valle, "Islamisme et Etats-Unis - L'Age d'Homme -1997" et "Guerre contre l'Europe- Les Syrtes, 2000". En deux heures de lecture, j'ai relevé, sous la plume de Del Valle, au moins 2 dénonciations de la Nouvelle Droite dans le premier ouvrage (page 49), 3 dans le second (page 96) - et d'ailleurs, beaucoup plus étayées que les vôtres puisqu'on y découvre les sympathies très islamophiles de ce milieu que vous nous disiez raciste et islamophobe. De même, j'ai relevé, 2 attaques - polies, mais explicites - contre Claudio Mutti, dans le premier livre (pages 181 et 203) et 2 attaques, beaucoup plus virulentes, dans le second (page 96). J'en dresse les conclusions suivantes : - Vous n'avez pas lu Del Valle, pas plus, sans doute, que le ou les auteurs des attentats "islamophobes" que vous rapportez.- Vous avez omis de dénoncer la Nouvelle Droite comme un parti islamophile et antisémite, ce qui, à mon avis, est la corrélation la plus pertinente.- Je me permets, avec moins de légèreté que vous ne le faites pour Del Valle, de m'interroger sur vos sympathies réelles pour la communauté juive, et, même plus généralement pour la civilisation judéo-chrétienne qui lui doit tant.- Enfin, et c'est encore pour vous la plus heureuse des hypothèses, je me permets de mettre en doute le sérieux de vos investigations de journaliste. Les musulmans de France ont du soucis à se faire, s'ils ne doivent compter que sur vous pour les défendre.

Johann-Ewald Kraemer

Please reload

A la une

Alexandre del Valle sur BFM TV : gilets jaunes et crise franco-italienne, deux poids deux mesures du gouvernement français

February 9, 2019

1/4
Please reload