Trop de vigilance tue la vigilance

June 15, 2002

 

Article paru dans Tribune Juive, juin 2002

Une polémique médiatique récente, parue dans la presse juive, a pour objet le chercheur en géopolitique Alexandre del Valle. Cette polémique implique un certain nombre de mises au point. Monsieur Jean Yves Camus, l'un des spécialistes français de l'extrémisme politique, insinue qu'Alexandre Del Valle serait un sous-marin de la « nouvelle droite » néo-païenne avec comme seules « preuves » la reproduction de textes de M Del Valle spécialiste de la menace islamiste et des rapports Islamisme-Etats-Unis sur des sites internet.

 

Nous tenons à nous désolidariser des accusations selon nous infondées de M. Camus ou d'autres.

Dans ses deux livres (Islamisme-Etats-Unis ; Guerres contre l'Europe), ainsi que dans de nombreux articles parus dans Hérodote, Le Figaro, Figaro Magazine, Stratégique, Politique Internationale, etc, comme dans ses conférences prononcées dans le cadre du Bnai'Brith ou dans ses déclarations radiophoniques et télévisuelles, M. Del Valle étudie et condamne sans ambiguïtés et complaisances aucunes non seulement le totalitarisme islamiste, mais également les mouvements antisionistes terroristes d'extrême gauche et/ou d'extrême droite, d'après lui complices de l'Islamisme.

Par ailleurs, le géopoliticien, jadis classé comme « anti-américain », car sévère envers les Etats-Unis, coupables, selon lui, d'avoir « flirté » avec les Islamistes, a évolué vers des positions nettement plus pro-américaines et pro-israéliennes, par « solidarité occidentale face au totalitarisme islamiste », pour reprendre son expression. Dont acte.

Non seulement nous tenons à souligner que si M Del Valle avait été « proche de la nouvelle droite », qu'il a, nous le répétons, explicitement condamnée, ou s'il avait été un ennemi des Juifs ou d'Israël, il est évident qu'il ne serait pas devenu un conférencier désormais fréquent du Bnai'Brith, de l'Absi ou même du Centre Communautaire ! Le Bnai'Brith peut, jusqu'à preuve du contraire, légitimement être considéré comme vigilant en la matière !

Enfin, il nous semble surtout regrettable que l'on puisse tenter de disqualifier une personne sur la seule foi de déclarations et textes de seconde main plus ou moins fidèlement reproduits - sans autorisation de l'auteur - dans des supports médiatiques aussi incontrôlables juridiquement et peu fiables que les sites internet. Quant aux sites d'extrême-droite, dont certains ont certes reproduit des articles de presse et extraites des livres de M. Del Valle, comme d'ailleurs de nombreux sites juifs, de gauche ou voltairiens, d'autres, notamment celui du GUD et d'Unité Radicale, voire National-Bolchévique, ont tout simplement menacé de mort Alexandre del Valle, tenu pour un « agent sioniste », après avoir cru « révéler » son véritable patronyme, volontairement mal orthographié, afin de renforcer la consonance juive, censée apporter la preuve de sa « judéité occulte » alors qu'il est de confession chrétienne !

En ces temps de « nouvelle judéophobie », il nous semble utile de rester vigilants et lucides, donc de ne pas tomber dans les travers de la désinformation, du manichéisme simpliste et du lynchage médiatique.

Jacques Tarnero Marc Knobel Yves Kamami

Please reload

A la une

Alexandre del Valle sur BFM TV : gilets jaunes et crise franco-italienne, deux poids deux mesures du gouvernement français

February 9, 2019

1/4
Please reload